Bloc-notes7: les pièces uniques (édition originale A.A.Hébrard//unique, one-off sculpture-Hébrard original Edition par Veronique Fromanger

   En 1907 la Galerie A.A. Hébrard, 8, Rue Royale, Paris, organisa une rétrospective des oeuvres de Rembrandt Bugatti.

Sur les trente quatre modèles présentés au public treize d'entre eux sont des pièces uniques. Le catalogue d'exposition les présenta ainsi:  

1. Loups d'Egypte. 2. Flamants. 3. Cigogne. 4. Panthères se léchant. 5. Hippopotame. 11. Les Girafes. 12. Chevaux Boulonnais. 14. Les Cigognes. 15. Cerf et Biches chinois. 20. Eléphant blanc. 23. Vautours. 27. Diane. 32. Jeunesse.

  Dés l'ouverture de sa fonderie d'Art en 1903, pour sa galerie et ses collectionneurs, Hébrard décida de créer des bronzes "pièce unique"  de faire un seul tirage en bronze d'aprés certains modèles en plâtre de Rembrandt Bugatti. Il est difficile d'imaginer pour un non initié le nombre et la complexité des opérations que nécessitent la création d'un bronze, la fonte à cire perdue d'un seul jet.

  La mise au point de l'édition originale Hébrard résulte de la collaboration de toute une équipe de praticiens: mouleur, fondeur, monteur, ciseleur, patineur...aux mains habiles et savantes.L'un aprés l'autre ils vont : exécuter un moule de gélatine durcie à partir du modèle de Bugatti, appliquer une couche de cire dans ce moule, couler un noyau en potée, démouler l'épreuve en cire et en potée, mettre en place des jets-évents et égouts en cire, fabriquer un nouveau moule de potée autour de cette épreuve, réaliser la fusion de la cire par réchauffement jusqu'à ce qu'elle soit "perdue" et faire la coulée du bronze liquide dans le vide ainsi créé; une fois le métal refroidi, le moule est brisé et la sculpture apparait.Il ne reste plus qu'à finir de nettoyer la surface du bronze par le décochage, l'ébarbage, le réparage.Puis vient le temps du "patinage"en projetant au chalumeau des gaz sur le bronze.

  Le 15 Octobre 1904 le célèbre critique d'art Louis Vauxcelles écrira dans le journal Gil-Blas: " La vitrine du fondeur A.A.Hébrard est un des clous de l'exposition. Ses fontes à cire perdue sont dignes des ateliers de la Renaissance".

En 2014, pour la première fois , la plupart de ces pièces uniques seront exposées à Berlin, au musée Alte Nationalgalerie.

L 'édition et les multiples

Les ventes publiques et

la donation J.M. Desbordes

Musée d'Orsay, collections Bugatti

La collection Ettore Bugatti

La collection A. A. Hébrard

La collection Alain Delon

Traduction en anglais du chapitre 1

 par Carla briner

   Les musées exposent

  Rembrandt Bugatti

  Bugatti et Pompon

    Carlo-Ettore-Rembrandt-Jean

  "The Art of Bugatti"

    Bugatti et le Nu

  BERLIN 2014

Where to buy the english edition?

  2016:pour le centenaire

  nouveaux livres

  en français et en anglais

Notebook 7 – Pièces Uniques: unique, one - off sculptures ( A.A.Hébrard original editions) 

  by Veronique Fromanger

  In 1907, the A.-A. Hébrard Gallery, based at 8, Rue Royale in Paris, organised a retrospective of Rembrandt Bugatti's œuvre.

Of the thirty-four models on display to the public, thirteen of them were pièces uniques. The exhibition catalogue presented them thus: 1. Loups d'Egypte. 2. Flamants. 3. Cigogne. 4. Panthères se léchant. 5. Hippopotame. 11. Les Girafes. 12. Chevaux Boulonnais. 14. Les Cigognes. 15. Cerf et Biches chinois. 20. Eléphant blanc. 23. Vautours. 27. Diane. 32. Jeunesse.

  Once he had opened his art foundry in 1903, Hébrard decided to create unique one-off bronzes for his gallery and collectors; producing a single bronze cast from selected plaster models by Rembrandt Bugatti. It is difficult for the uninitiated to comprehend the number and complexity of the processes involved in lost-wax casting as a single piece.

  The perfection of Hébrard original editions was never the work of a single man. Rather it took shape at the skilful hands of a knowledgeable team of workers and craftsmen: mould-makers, founders, fitters, chasers and patineurs. One after another, they each took their turn at working on the models. They executed a hardened gelatine mould from Bugatti's plaster model, applied a layer of wax to this mould and poured in a potée core (T.N.: Potée is a moulding loam comprised of various materials including plaster, animal excrement and sand. Every studio had its own potée recipe). They then de-moulded the resulting duplicate and put wax sprues, runners and vents in place.

  Another potée mould was produced around this duplicate and the wax was heated in order to melt it until it was “lost”. The liquid bronze was poured into the empty space created. Once the metal had cooled, the potée mould was broken apart to reveal the sculpture. It only remained to finish cleaning the surface of the bronze by removing excess mould material (décochage), trimming (ébarbage) and retexturing (réparage). Patination followed, which involved playing a gas blowtorch over the surface of the bronze.

  The famous art critic Louis Vauxcelles wrote on 15 October 1904 in the newspaper Gil-Blas: “The founder A.-A. Hébrard's display is one of the star attractions of the exhibition. His lost-wax casts are worthy of the Renaissance studios.”

2014: "Rembrandt Bugatti", Alte Nationalgalerie, BERLIN. Philipp Demandt and Dr Anke Daemgen






Rembrandt Bugatti

Sculpteur/Sculptor

  Visit the page

Partagez / Share

  1h / AUDIO 1999

  The Cleveland Museum

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player